France sans armes nucléaires

Accueil du site > Actualités > Manifestation devant la Base Aérienne d’Istres

Le 25 mars 2012

Manifestation devant la Base Aérienne d’Istres

Résumé des interventions de Pierre Dufour du MAN

dimanche 15 avril 2012, par Administrateur

En tant qu’officier de l’armée de l’air, j’ai fait la guerre d’Algérie, souffert des violences et atrocités qui y ont été commises. Aussi, quand plus tard mes supérieurs m’ont demandé de participer aux essais des missiles porteurs d’armes nucléaires, ancêtres des M51, au centre d’essais des Landes, j’ai pris conscience que je cautionnais un crime contre l’humanité, et j’ai quitté l’armée.

En 1992, la France avec 188 pays, a adhéré, au « Traité de non-prolifération » (TNP) des armes nucléaires ; or l’article VI de ce traité stipule que : « Chacune des Parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ». D’après un arrêt pris par la Cour Internationale de Justice en 1996 les politiques de modernisation des armes et de leurs missiles poursuivies par les 5 pays « nucléaires » signataires de ce Traité sont illégales.
La conférence d’examen du TNP en mai 2010 n’a pas permis d’aboutir à la « Convention d’élimination des Armes nucléaires » demandée par 146 Etats sur 192. Quatre Etats dont la France ont refusé de signer cette convention.

Le Mouvement pour une Alternative non-violente (MAN), soutien la campagne ICAN, dont l’objectif est la ratification de cette Convention, mais il souligne que les citoyens français n’ont que le faible pouvoir de faire pressions sur les institutions politiques des Etats qui refusent de signer cette Convention, depuis 20 ans, non seulement ces pressions n’ont eu aucun effet, mais les Etats continuent à moderniser leurs armes nucléaires et l’un d’entre eux menace même d’accroître son potentiel.
Par contre, les citoyens français sont responsables de ce qui se passe en France. Nous pouvons et devons agir directement auprès de nos sénateurs et députés. Le sondage de l’IFOP effectué en ce début 2012 indique que 81% des Français sont favorables à ce que la France « s’engage dans un processus de convention internationale d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques … » et 78 % souhaitent un débat public sur les dépenses militaires.

Le Mouvement pour une Alternative non-violente milite pour :
- de grands débats afin de faire comprendre aux Français, qui jusqu’alors n’ont pas été consultés, que la dissuasion nucléaire française est irréaliste, dangereuse même en temps de paix, coûteuse et constitue un crime contre l’humanité.
- l’organisation d’un référendum pour demander : le « Désarmement nucléaire unilatéral de la France », afin que les Français puissent clairement dire qu’ils ne cautionnent pas ce crime, qu’ils ne veulent pas être des meurtriers.

Pierre DUFOUR

Répondre à cet article

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose