Accueil du site > Actualités > Prix nobel de la Paix contre l’armement nucléaire : le MAN est fier de son (...)

Prix nobel de la Paix contre l’armement nucléaire : le MAN est fier de son combat

Communiqué du 6 octobre 2017

vendredi 6 octobre 2017, par MAN

C’est avec joie et fierté que le Mouvement pour une Alternative Non-violente accueille la nouvelle de l’attribution du prix Nobel de la Paix 2017 à l’organisation internationale ICAN pour le désarmement nucléaire. Le MAN est membre de ICAN France et à ce titre se sent légitimé par la communauté internationale dans son combat contre l’armement nucléaire.

Le traité d’interdiction des armes nucléaires, adopté à l’ONU le 7 juillet 2017 par 122 pays prévoit une interdiction complète des armes nucléaires et des activités associées. Il sera illégal pour les États parties d’entreprendre toute activité liée aux armes nucléaires. Ces même États s’engagent à ne jamais : mettre au point, mettre à l’essai, produire, fabriquer, acquérir, posséder, stocker, transférer, accepter le transfert ou le contrôle d’armes nucléaires ; employer ou menacer d’employer des armes nucléaires ; autoriser l’implantation, l’installation ou le déploiement d’armes nucléaires. Ce traité a déjà été signé par 53 pays dès le 20 septembre 2017, jour de l’ouverture de la ratification. Ce traité est le résultat de plus de 7 ans de rencontres, de plaidoyers et d’actions citoyennes en lien avec le réseau international ICAN, suite à la reconnaissance de l’état catastrophique dans lequel seraient la planète et l’humanité après une guerre ou même un accident nucléaire.

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente lutte depuis sa création en 1974 pour la destruction des armes nucléaires et pour des alternatives non-violentes en matière de Défense. Plusieurs campagnes ont été lancées en France à l’initiative du MAN et avec le soutien d’une vingtaine d’organisations non-violentes et écologiques contre le nucléaire, dont celle "Libérons la France des armes nucléaires" en 2012 et l’interpellation des candidats à l’élection présidentielle au printemps 2017 (voir le site http://fsan.fr).

Cette légitimité renforcée et l’urgence du combat contre le nucléaire militaire doivent maintenant être écoutée et mise en pratique par la France. Il y a fort à faire puisque l’actuel gouvernement prévoit de faire passer le budget nucléaire militaire de 4 à 6 milliards d’euros par an. Comme le rappelle Jean-Marie Muller : "Au temps de la guerre froide ce n’est pas l’arme nucléaire qui a maintenu la Paix, c’est la Paix qui a retenu et contenu l’arme nucléaire". Aujourd’hui, l’arme nucléaire ne protège notre pays contre aucun des dangers actuels (menace terroriste, attaques cybernétiques, conflits ethniques et religieux, crime transnational, crise écologique), mais elle est un danger majeur à cause des risques d’accidents et de la prolifération qu’elle encourage.

La France doit s’engager dans le sens de l’histoire et doit investir dans la paix et la sécurité du monde, en procédant à son désarmement nucléaire. C’est à nous tous, citoyens que revient la responsabilité de peser sur le gouvernement afin que la France signe le traité d’interdiction et mette en œuvre le désarmement de son dispositif nucléaire. Il y a urgence. Le prix Nobel de la Paix est un encouragement à nous mobiliser avec force, enthousiasme et détermination.

Serge PERRIN Mouvement pour une Alternative Non-violente Animateur du réseau contre le nucléaire Représentant du MAN à ICAN France 06 03 80 39 95

Documents joints

Répondre à cet article